Short-cuts (51)

Short-cuts (51)

semaine du 9 / 1 / 17

"Une grande loupe posée entre son corps et nos regards…"


David Bowie est mort et un silence pesant et blanc se niche parmi ces mots mortels. Un moment de grâce : le soleil éparpille des paillettes dorées sur des pavés luisants de la neige qui fond de la neige qui tarde de la neige imaginaire tandis que je lis une lettre d’amour d’un autre siècle écrite en langue étrangère.

David Bowie est mort et personne ne regarde les magnolias comme je les regarde en mars 2016 près du lac. Les arbres seront bientôt en fleurs mais plus jamais le même regard posé sur le mistral qui casse les pétales. On avance etc. (Que faire de son corps après un enterrement ?) C’est absurde, parfois.

David Bowie est mort et ce n’est qu’un détail parmi tous les détails du cœur qui se répand en cercles concentriques (ils sont ensemble mais jamais il ne se toucheront). Puis d’autres voix viendront : par exemple dans la poussière des souvenirs obliques et heureux de Berlin.

David Bowie est mort et il est à tous et il n’est à personne, peu importe le temps qui nous sépare de le temps qui nous sépare le temps qui nous… Le temps retire la pesanteur des strates d’une réalité réelle et il ne reste que l’arôme âpre et doux d’une poignée de moments que l’on décide de ne pas oublier.

David Bowie est mort.

Et vous, qui êtes soi-disant heureux dans vos vies soporifiques, êtes-vous vraiment heureux ?


 
 

novi tjedan : 9 / 1 / 17

"Veliko povećalo postavljeno između njegovog tijela i naših pogleda…"


David Bowie je mrtav i teška i bijela tišina gnijezdi se u ovim smrtnim riječima. Trenutak sreće : sunce raspršuje zlatne čestice po cestama koje svijetle od snijega koji se topi snijega koji kasni snijega kojeg nema dok ja čitam ljubavno pismo iz prošlog stoljeća napisano na stranom jeziku.

David Bowie je mrtav i nitko ne gleda magnolije kako ih ja gledam u ožujku 2016. kraj jezera. Drveće će uskoro procvjetati no nikad više isti pogled prema vjetru koji lomi latice. Idemo dalje itd. (Što raditi sa svojim tijelom nakon sprovoda ?) Ponekad je sve absurdno.

David Bowie je mrtav i to je samo detalj među svim detaljima srca koje se širi u koncentričnim krugovima (zajedno su no nikad se neće dotaknuti). Onda dolaze drugi glasovi : na primjer u prašini slučajnih i sretnih uspomena Berlina.

David Bowie je mrtav i pripada svima i ne pripada nikome, bez obzira na vrijeme koje nas razdvaja od na vrijeme koje nas razdvaja na vrijeme koje nas… Vrijeme miče težinu slojeva stvarne stvarnosti i ostaje samo slatkasto gorka aroma šačice trenutaka koje smo odlučili ne zaboraviti.

David Bowie je mrtav.

A vi, koji ste kao sretni u svojim jednoličnim životima, jeste li zaista sretni ?