Short-cuts (38)

Short-cuts (38)

semaine du 10 / 10 / 16

  "De ce corps vous voudriez partir, vous voudriez revenir vers le corps des autres, le vôtre, revenir vers vous-même et en même temps c’est de devoir le faire que vous pleurez."


un cube en verre. surface au sol : environ 12 mètres carrés. hauteur des murs : environ 3 mètres. le fond est noir. le sol est tapissé de milliers de fleurs mortes : pivoines, roses et œillets. blancs et rouges uniquement.

une femme, plutôt jeune. elle est seule. folle, peut-être ? on ne saura rien d’elle. de son histoire, on n’aura que les fragments de ses mots. une illusion d’authenticité. il y a eu peut-être un homme, ou une femme, ou plusieurs. désormais, elle est seule. symptôme : souvent, inconsciemment, elle enlace son torse avec ses bras (pour ne pas voler en éclats ?). ses cheveux sont relevés en chignon. peu à peu, il se décomposera (car elle est agitée. son être sa peau sa respiration ses mains ses gestes ses sourires sont agités.). rouge à lèvres rouge. imprécis (s’était-elle maquillée dans le noir ?). une robe noire très courte et des chaussures voyantes mais plates.

à gauche, une chaise, un bureau. des livres, des feuilles par terre en tas. parfois elle parlera. lorsqu’elle parle, sa voix est lente. saccadée. somnambule. ses mots émergent dans la douleur et l'énervement. parfois elle lira. assise sur la chaise ou parmi les fleurs. alors, sa parole est un torrent qui abîme qui démolit qui broie (elle se cache derrière les mots autres). sur le bureau, un tas de feuilles blanches. lorsqu’elle ne pourra plus parler, elle écrira, toujours frénétiquement. à droite, un miroir. parfois son corps la dépasse. alors elle tente de s’y échapper. de le casser. elle n’y arrivera pas. elle finira par casser le miroir.

la lumière des néons dans le cube en verre. ailleurs, le noir. le tout doit paraître hermétique, fermé. on écoutera les Etudes symphoniques op. 13 de R. Schumann. durée : 34 minutes et 19 secondes. tout ce que la femme fait, est, dit, sera parfaitement synchronisé avec ces variations musicales. toutefois, la musique n’est que le décor. ce n’est que lors du dernier mouvement que le son deviendra par moments assourdissant de façon à imiter le saignement de toutes les émotions refoulées.


 
 

novi tjedan : 10 / 10 / 16

"Od tog tijela htjeli biste pobjeći, htjeli biste se vratiti tuđim tijelima, vašem, vratiti se sebi, no zato što to morate napraviti, plačete."


staklena kocka. površina : oko 12 kvadrata. visina zidova : oko 3 metra. stražnja stijena je crna. pod je prekriven tisućama mrtvih cvjetova : božuri, ruže i karanfili. isključivo bijeli i crveni.

jedna žena, mlađih godina. sama je. luda, možda ? ništa o njoj nećemo saznati. njena će priča ostati u fragmentima njenih riječi. iluzija stvarnosti. možda je postojao neki muškarac, ili neka žena, ili više njih. no sad je sama. simptom : često će nesvjesno rukama obujmiti svoje tijelo (čvrsto drži krhotine ? ). kosa joj je zadignuta u punđu. postupno će se raspasti (jer ona je nemirna. njeno biće njena koža njen dah njene ruke njene geste njeni osmijesi su nemirni). crveni ruž. neprecizan (je li ga nanijela u mraku ?). jako kratka crna haljina i ravne ali upadljive cipele.

lijevo, stolica, radni stol. knjige, papiri na podu u gomili. ponekad će govoriti. kad govori, glas joj je spor. isprekidan. mjesečarski. riječi se pojavljuju u boli i živčanoj napetosti. ponekad će čitati. sjedeći na stolici ili među cvijećem. tada joj je glas bujica koja oštećuje koja uništava koja drobi (ona se skriva iza tuđih riječi). na stolu su papiri. kad više neće moći govoriti, pisat će, i dalje mahnito. desno, ogledalo. ponekad joj je vlastito tijelo prevelik teret. tada pokušava pobjeći. razbiti ga. neće uspjeti. nakon svega će razbiti ogledalo.

neonska svjetla u staklenoj kocki. drugdje, tama. sve treba izgledati hermetično, zatvoreno. slušat će se Simfonijske etide op. 13 R. Schumanna. trajanje : 34 minute i 19 sekundi. sve što žena radi, jest, kaže bit će u potpunosti usklađeno s tim muzičkim varijacijama. ipak, muzika je samo dekor. jedino će za zadnjeg pokreta zvuk na trenutke postati zaglušujuć kako bi imitirao krvarenje svih potisnutih osjećaja.