Short-cuts (37)

Short-cuts (37)

au bout de chaque semaine, ce(ux) que je retiens dans la réalité subjective du monde qui nous entoure

krajem svakog tjedna, ko/čega se sjećam u subjektivnoj stvarnosti svijeta oko nas


semaine du 3 / 10 / 16

"Je dois craindre des espoirs."

j’ai hanté les paysages de la nuit le toucher du vent dans les feuilles les fenêtres ouvertes qui invitent à… j’ai dormi dans le creux de toutes les paumes du monde parmi les plumes des oiseaux sauvages alors que… j’ai mangé la nuit et sur ma bouche mes lèvres mes dents rouges est désormais imprimé le mot tigre… j’ai ri à une vitesse constante à la crépuscule de toutes les lumières qui coulent, un film granuleux aux couleurs saturées qui… j’ai étouffé d’avoir eu trop d’avoir vu trop, les passants, les vitrines, les larmes sans odeur, deux caméras fixées à la hauteur du regard quand… j’ai pris peur dans la forêt des mots qui brillent de solitude, et ma peau n'est plus chaude et mes cheveux ne sont plus en sable comme... j'ai fabriqué des images imparfaites comme je-veux-me-taire-dans-tous-les-mots-de-ton-être (le temps les jugera trop...) j'ai hurlé avec mes yeux saccadés sur les nuages vides, besoin de sucre qui fait mal (je n'ai pas hurlé. je ne hurle jamais...) j'ai noyé l'enfant qui jouait dans mes poumons inspirant les paillettes de ses trois ans il ne... j'ai compté les lettres d-i-s-p-a-r-a-î-t-r-e dans le trop-plein d'une tristesse superflue à voix grave parmi les cœurs heureux des... j'ai existé dans les atomes des autres tandis que mon propre miroir est...


 
 

novi tjedan : 3 / 10 / 16

"Sigurno se bojim nadanja."

opsjedala sam pejzaže noći dodir vjetra u lišću otvorene prozore koji pozivaju na... spavala sam unutar svih dlanova na svijetu među perjem divljih ptica dok... pojela sam noć i na mojim ustima mojim usnama mojim crvenim zubima sad je otisnuta riječ tigar... smijala sam se stalnom brzinom u suton svih svjetla koja teku, zrnati film zasićenih boja koje... gušilo me imati previše vidjeti previše prolaznici, vitrine, suze bez mirisa, dvije kamera učvršćene u razini pogleda kad... prestrašila sam se u šumi riječi koje svijetle od samoće i moja koža više nije vruća i moja kosa više nije od pijeska kao... izmislila sam nesavršene slike kao želim-se-smiriti-u-svim-riječima-tvog-bića (s vremenom će postati previše...) vrištala sam svojim isprekidanim očima na praznim oblacima, bolna potreba za šećerom (nisam vrištala. nikad ne vrištim...) utopila sam dijete koje se igralo u mojim plućima udišući šljokice svojih tri godina ono ne... brojila sam slova n-e-s-t-a-t-i i prelila bespotrebnu tugu dubokog glasa među sretna srca koja... postojala sam u atomima drugih dok je moje zrcalo...