Sur la douceur

Sur la douceur

Celle d'hier :

Une autre conscience du corps. Le corps-femme : un corps lucide, presque nu, qui bronze et qui traîne son poids culturel et visqueux de la honte (la cellulite – les poils – les stries – l’inertie – le sucre – les cicatrices), qui n’a point besoin d’autres regards que le sien pour se couvrir de… se couvrir de… Mais aussi, le corps-plume : celui qui flotte dans la mer-huile et qui est léger au-dessus des poissons argentés, et qui est léger au-dessus des précipices dans lesquels on ne tombe pas car la mer porte irrévocablement sa coquille et tout ce qui y demeure.

Ces deux corps s'aiment dans la douceur des jours et des nuits d'été. 

 
01070008.JPG
 

Celle d'aujourd'hui :

Elle qui désormais mâche ses sons et mange ses mots après un long voyage joue à être immobile dans un petit espace blanc. La grâce des derniers jours de l'été forme des taches de lumière verte, mauve et rouge qui dansent sur sa peau. De la concrétude des murs, des draps, du sol s'évapore un déjà-vu rassurant. Nous ne sommes jamais aussi bien que maintenant. Nous ne sommes jamais aussi bien qu'ici. Elle oscille à l'orée du possible et prend plaisir à ne pas penser au lendemain. Ainsi s'arrête le temps, peut-être?

Plongée dans la douceur d'une journée sans fin, elle oublie son insomnie.

 
01070016.JPG
 

Celle de demain :

Viendront les jours où nos larmes formeront des lacs salés, ces mêmes lacs où nous avons nagé en été car leur eau est plus calme que la mer, car leurs bords sont plus proches que les océans. Viendront les jours où nos rires nous rappelleront les cris des hirondelles qui dorment en volant car la terre tourne trop vite et sa pesanteur écraserait leurs corps fragiles. Viendront les jours où nous n'aurons plus peur des voyages car nous pourrons regarder les départs dans les yeux et la mort sera loin de nos gros coeurs. Viendront les jours qui seront nos nuits. Viendront les nuits qui seront nos jours.

Mais tout cela n'a aucune importance dans la douceur infinie du temps qui reste.

 
01070010.JPG