... & je me dis
... & je me dis
Nina Rendulić : re-présentations

Mort-Mer

(2019) 

Enfant, je faisais souvent le rêve d’un bruit étrange, d’un crépitement qui se perpétuait dans un espace rouge et vide jusqu’à ce que je me réveille, effrayée. Cette vision de l’enfer aura ensuite été remplacée par d’autres symboles : aujourd’hui, je rêve surtout de la mer, de sa viscosité, son immensité, le paradoxe. Image de la mort ou celle de l’apesanteur, ma mer éveille les visions de ceux qui sont absents – qui ne sont plus là, ou qui ne l’ont jamais été – et déclenche les extraits de fils narratifs en noir et blanc réclamant une interprétation à laquelle je me refuse. Puis à chaque fois, à la fin, un silence assourdissant qui bat au rythme de mon cœur, et je me réveille.

Le projet « Mort-Mer » est une façon pour moi de défier l’inconscient en cherchant dans la réalité les extraits de mes rêves. « Mort-Mer » montre le maillage de symboles issus de la mémoire des lieux que je visite seule, qui composent un présent que je cherche à comprendre, un passé qui m’échappe, et ce rêve perpétuel, lumineux et macabre, une danse sur le fil au-dessus du précipice, la mer, la vie.

Les images sont argentiques, le développement et tirages manuels.

tirages argentiques originaux, numérotés et signés

18x24 cm, Ilford Multigrade perlé

tirages limités à 10 exemplaires

pour toute information : Contact